MES CONSEILS SUR LES CV, LM, ENTRETIENS, LINKEDIN

Rechercher sur le blog :

Devenir Fan

« Voici deux modèles de lettre pour demander une recommandation à votre ancien manager ou patron | Accueil | Question posée n°1 en entretien : combien de temps comptez-vous rester dans notre entreprise ? »

27 novembre 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Gilles Payet

Merci Neil pour votre témoignage très intéressant.

Neil

Il n’y a pas longtemps j’ai été victime de ce type de comportement. J’ai été convoqué à un entretien, je m’y suis rendu tout semblait bien se dérouler. Le recruteur me confirme qu’il reviendra vers moi pour me donner l’issue de cette échange ( il m’en fait donc la promesse!) .
Au bout de 3 semaine sans nouvelles je le relance. Il me dit: si on est pas revenu vers vous c’est que le processus de recrutement n’est pas finit, on vous recontactera. Ok… 3 mois après toujours pas de retour,
Et je revois l’offre pour laquelle j’avais passé un entretien en ligne.
J’y ai répondu à nouveau mais cette fois ma motivation n’étais pas sur le poste mais pour rappeler à cette entreprise qu’un candidat qui s’est présenté à une convocation d’entretien vous a respecté. Vous lui devez également du respect en lui donnant l’issue de cette entretien.
C’était important pour moi de le faire,pour mon estime de moi car ces recruteurs ne s’en rendent peut être pas compte mais un processus de recrutement est un investissement pour les 2 parties.
j’ai trouvé du travail dans une autre boîte mais je me devais de terminer moi même cette expérience de recrutement inachevée.

Gilles Payet

Bonjour Monica,
Merci pour votre témoignage dont je partage bien sûr l'analyse.Gilles

Monica

Bonjour,

je suis Assistante de Direction quadrilingue (polyglotte) et actuellement en recherche active d'emploi. Ayant travaillé au sein de grands groupes et auprès de différents DRH (entre autres) j'ai ma petite expérience dans le secteur du recrutement.

Je comprends ce que vous expliquez Giles mais je ne le partage pas. Selon moi cela ne relève que de la mauvaise éducation surtout en ce qui concerne les candidats qui vont au bout du processus de recrutement. Je comprends le mail indiquant les 15 jours voir 3 semaines butoires... mais en ce qui concerne les canditats déjà dans un processus bien avancé jestime qu'il n'y a pas d'excuse.

J'ai du affronter plus de 50 entretiens tout au long de ma vie, beaucoup plus sûrement, peut être 100... et quand on passe 1, 2, 3 voir 4 entretiens pour un même poste et que l'on n'a pas de retour sur la décision finale (ça nest m'est jamais arrivé hereusement) ça doit être vraiment démoralisant. Quand je postule pour un poste je mets en avance ma connaissance approfondie des langues étrangères (le francais etant aussi une langue étrangère pour moi) je suis prête donc à y être testée et aussi à utiliser mes langues lors de mes fonctions aussi bien que toutes les autres qualités liées à mon parcours. J'estime donc que répondre aux candidats "devrait" faire partie des tâches des recruteurs.
J'ai été amenée à répondre aux candidats lors de mes fonctions dans l'assistant RH et, franchement cela ne prend pas beaucoup de temps, les réponses peuvent être déjà prêtes (positive, d'attente... négative), c'est un minimum syndicale, après c'est Ay recruteur de voir s'il souhaite s'impliquer davantage dans les explications.
Cela s'appelle le respect de l'être humain, d'une PERSONNE qui s'est investie à son niveau, qui a peut être engagé des frais (copies, transports... nounou) et le plus important TEMPS et ÉNERGIE.

Je vous prie donc de ne pas agréer à ce mouvement de recrutement sauvage qui n'est pour moi pas justifiable.

Comprensible dû à la condition humaine imparfaite mais pas justifiable.

Merci pour votre rubrique et très bonne journée à vous.

Monica

Gilles Payet

Bonjour Eric,

Merci pour votre post et votre vidéo.

C'est bien de relayer les comportements abusifs et de conserver sa capacité individuelle à s'indigner.

Garder aussi son énergie pour la priorité n°1 trouver ou retrouver un boulot. Et faire son boulot à fond : postuler, relancer, aller jusqu'au bout de chaque démarche, comprendre ce qui peut ou doit être améliorer pour repartir ensuite avec plus de chances. Rester conquérant et positif.

Et si vous avez l'opportunité de recruter, soit en tant que pro des RH soit en tant que manager (vous êtes indépendant, cela vous arrivera tôt ou tard), être un exemple en adoptant une posture éthique et respectueuse des candidats qui vous auront contacté. Ou des partenaires qui vous auront sollicité pour vous associer à votre business.

Bonne continuation dans votre démarche.

Gilles Payet

Eric

Peu importe que le profil du candidat ne plait pas à l’entreprise. Cette dernière devrait avoir l’obligation de répondre ! Oubli, manque de temps, politique de recrutement, tout cela n'est que des excuses, des prétextes !!! Les entreprises (surtout françaises) n'ont aucun savoir-vivre et je peux vous assurer qu'un jour ça va leur retomber dessus

Il est grand temps que les choses changent ! https://www.youtube.com/watch?v=gVnxld3N_NM&t=87s !!!

Gilles Payet

Oui Olivier vous avez raison, et vous ne le savez peut-être pas mais cette situation se répète des milliers de fois par jour*.

Mais une fois que l'on est insurgé (et il faut le faire), que reste-t-il ?

Que reste-t-il lorsque notre but, votre but, est de décrocher un nouveau job ? Où est votre priorité en tant que candidat ? Celle de crier au loup ou celle de vous mettre en action, en comprenant au plus fin les règles du jeu et de décrocher le plus rapidement votre prochain nouvel emploi ?

Chacun est libre d'apporter sa réponse bien sûr. Mon rôle ici, sur ce blog et ailleurs est de tirer toujours les enseignements de situations pour agir plus efficacement après. De garder son énergie et sa lucidité pour rendre ses candidatures encore plus acérées, plus travaillées, plus impactantes, sans tomber trop longtemps dans des jugements négatifs qui ne changent rien quant aux comportements des autres.

J'ai appris il y a longtemps que l'on ne pouvait pas changer le caractère des autres. J'ai appris il y a longtemps que dans l'adversité il est plus efficace de se concentrer sur ce que l'on pouvait maîtriser (ses ressources personnelles, son talent) et non sur ce qui nous échappait (le comportement des autres).

Gilles

*cette année 2016 + de 1,8 million d'embauches prévues, source BMO 2016, tous contrats confondus

Olivier

Oui enfin, il y a un minimum de respect, l'histoire de Caroline est écoeurante. Caroline a donné de son temps pour 3 entretiens à une entreprise dont la pesonne qui la dirige ne prend même pas la peine de lui répondre.

Lulu

Bonjour Gilles,

Pour ma part, je viens de vivre une expérience similaire: deux rendez-vous - 3 entretiens dont un avec le PDG de l'entreprise qui n'a même pas pris la peine de consulter mon dossier, et qui m'a posé les mêmes questions qu'aux deux premiers entretiens.
Pour obtenir une réponse de sa part, bien qu'à l'issue de l'entretien je m'étais déjà faite une idée - eh oui, au bout de trois entretiens où on m'a systématiquement demandé ce que j'allais apporter à l'entreprise après 10 ans d'expérience dans un poste similaire à celui qu'il proposait, j'ai osé demander au PDG qui s'y est repris à trois fois pour esquisser une réponse finalement décevante: "qu'est ce que travailler pour lui allait m'apporter compte tenu de mon profil ?" - il m'a fallu lui envoyer un mail de remerciement en indiquant que je considérais l'absence de réponse après 3 semaines comme un refus de sa part. Ce à quoi il a répondu EFFECTIVEMENT .... BLABLA.... et BONNE CHANCE DANS VOS RECHERCHES.

Sur le coup, j'ai été moi aussi ulcérée de ce manque de correction. Puis J'ai relu les mails et je me suis rendue compte que même dans nos échanges où je mettais de l'éducation et de la considération, à toujours écrire BONJOUR MR X, j'avais à peine droit à un bonjour.
Alors je ne regrette pas de ne pas avoir été retenue, parce qu'en plus de ne sans doute rien tirer de ce travail j'aurais été obligée de travailler pour quelqu'un qui estime que son temps est plus précieux que le mien ou que sa fonction le dispense de faire preuve de correction et de considération, alors sincèrement NON MERCI.

Qu'un recruteur choisisse sur un ressenti ne me pose pas de problème, mais avec le mail ça prend 3 mn à signifier à un candidat short-listé qu'il n'est pas retenu et même pas besoin d'argumenter.
C'est clairement et uniquement un MANQUE D'EDUCATION. Et contrairement à ce que vous écrivez ETRE MAL ELEVE n'est pas un DEFAUT HUMAIN, sinon on le serait tous et ce n'est pas le cas !

Mais bon c'est vous qui avez le pouvoir aujourd'hui !

Gilles Payet

Bonjour Caroline,

Oui cela paraît fou mais le temps de l'autre est rarement votre temps à vous.

Vous avez fait votre boulot en relançant, lâchez prise maintenant. Passez à autre chose tout en vous tenant prête pour un éventuel 4e entretien, ou séance de test.

C'est comme cela qu'il faut gérer les choses. Vous protéger tout en vous tenant prête.

Bon courage dans vos démarches.

Gilles

Caroline Pasquet

Bonjour Gilles
Que dois-je penser d'un processus de recrutement ou j'ai passé 3 entretiens en trois semaines,2 avec différents RH et un avec le manager qui recrute , ou tout s'est super bien passé et ou je suis en attente depuis 15 jours d'une suite ou non à ce processus de recrutement .j'ai relancé hier l'une des RH et pas de réponse .Je sais juste qu'ils ne sont pas pressés.. que dois je faire? relancer dans deux semaines ou attendre , il me semble qu'ils doivent me dire au moins si l'on continue ou non le processus ,cela me parait fou de ne pas me dire que c'est terminé si cela l'est ! c'est pour un poste important dans un grand groupe merci de votre réponse Caroline

benaissa

Le problème dans se pays c'est l'hypocrisie le pire de la normalisé et après prétendre les droits de l'Homme,l'égalité ect...

Murielle

L'indifférence existe partout :

- les recruteurs ne répondent pas aux candidats

- les internautes qui posent des questions et qui obtiennent des réponses ne remercient pas

Yann

Je ne suis absolument pas d'accord.
Un candidat ayant été convié à un entretien, puis un second, arrivant ainsi au terme d'un processus de recrutement se doit d'avoir une réponse, positive ou négative, arguée ou non. Il est anormale et surtout non professionnel de ne pas rendre une réponse à fortiori quand le candidat est intégré dans une shortlist.
Un Manager doit insuffler l'exemple, et demeure avant tout garant de l'image de l'entreprise et de ses valeurs: En faisant le mort et l'ignorant le Manager contribue à une image dépréciative de l'entreprise.

Nathalie

Merci pour cette prise de recul que vous nous offrez. Personnellement elle va m'aider à prendre de la distance. Je vis toujours avec (sans doute) trop d'émotion chaque entretien d'embauche. Je ne vis plus à chaque fois dans l'attente du résultat. Ce que vous avez écrit me fait du bien et va me permettre j'en suis sûre de mieux vivre cette phase délicate pour moi.

Gilles Payet

Merci pour votre témoignage Mac.

Je confirme ici la pratique de certains cabinets - mais aussi entreprises - qui font paraître des offres "fictives" avec un double objectif :

- pour les cabinets (pas les meilleurs vous l'aurez compris) : préparer un futur recrutement, réactualiser une base de données un peu faible sur une métier ou un secteur ou encore une problématique particulière ;

- pour les entreprises : se faire de la publicité (reprise dans la presse d'annonce de campagne de recrutement).

Cela paraît incroyable de penser que cela existe - et même s'il faut s'empresser de dire que cela reste exceptionnel - mais ces pratiques sont bien réelles.

Cela ne doit en tout cas pas vous détourner du seul sujet vraiment utile pour vous : à chaque fois que vous prenez la décision de candidater, donnez le meilleur de vous-même sans prêter a priori de mauvaises intentions aux recruteurs.

Le monde est loin d'être parfait - la nature humaine est même terriblement imparfaite - et c'est pourquoi il faut s'adapter et tenir bon le cap que l'on s'est fixé.

Bon courage dans vos démarches.

Gilles

mac

Bonjour,

Je découvre ce blog, ces questions/réponses, ces conseils: une véritable mine d'informations, en phase avec la réalité que nous vivons -voire subissons- au quotidien!


Si je peux...

Sur la réponse donnée:
Un
"vous êtes par définition peu de candidats à avoir été short-listés puis convoqués deux fois (3 au maximum sans doute)",
mis en parallèle avec un
"il estime qu'il n'a pas le temps de prendre le temps de contacter, un à un, chaque candidat pour lui expliquer les raisons d'une non sélection"
est plutôt paradoxal... sauf à convenir de l'absence de professionnalisme

La seule réaction positive que m'inspire désormais ce type de comportement, consiste à oublier et tourner la page

Le plus pathétique revient à ces mêmes consultants, dénués du plus élémentaire savoir être et savoir vivre, qui rappellent quelques semaines ou mois plus tard avec LA proposition faite pour vous


Sur les raisons de l'absence de suivi des candidatures, vous omettez l'absence de poste à pourvoir!
Ce mode de fonctionnement apparait parfaitement normal pour "certains" cabinets qui n'ont pas de mandat, mais prospectent au nom de...
Nous en avons confirmation lors d'un atelier de recherche d'emploi...

Sur la notion de coup de cœur en tant que critère de sélection, le propriétaire des lieux a le mérite de le signaler!
A quand un billet sur le thème "savoir donner envie"? :)
Et dont la conclusion sera: on ne peut pas plaire à tout le monde...

Florence

J'ai le sentiment que chacun dit les mêmes choses mais avec des positions différentes. C'est vrai qu'au quotidien le comportement de certains recruteurs (mais pas tous !) est peu professionnel. Mais certains sont aussi corrects. Comme on essuie plus d'échecs que de réussites il est aussi difficile de faire la part des choses lorsque l'on est déçue de ne pas être choisie ni même short-listée. Parfois cela est pire alors que l'on pensait (cela m'est arrivé plusieurs fois) que le poste était fait pour nous. C'est vraiment dur d'accepter ça. Et ce d'autant plus lorsqu'on ne nous répond pas ! Pour le débat "coup de coeur" comme critère de recrutement, j'ai lu votre article Gilles et je le trouve très juste, humain. Et comme vous l'écrivez bien c'est une donnée (une de plus !) qui nous échappe et pour laquelle on n'a pas d'emprise, pas de contrôle. Pas de responsabilité donc non plus. Et c'est cela que je retiens de votre article. Pour ne pas culpabiliser et repartir de l'avant. Il faut quand même avoir des sacrées qualités de marathonien pour ne pas craquer !! Votre blog Gilles m'aide en tout cas chaque jour et depuis de longs mois. Merci pour cela. Et merci aussi à Marion pour son "coup de gueule" dans lequel je me reconnais aussi parce que l'exercice est difficile chaque jour qui passe !!

Gilles Payet

Bonjour Marion,
Et merci pour votre riche, intense et longue contribution. Vous êtes quelqu'un de passionné – d’exalté ! - et votre révolte est légitime.

Mon propos sur ce blog n'est pas de me révolter (ce n’est pas ma nature, d'autres le font très bien et les révoltes sont utiles) mais d'aider concrètement (ou de tenter de le faire) les personnes confrontées aux difficultés et aux souffrances de la recherche d'emploi - en donnant des réponses et des repères « terrains » sur les pratiques et sur des postures que je trouve aidantes et utiles pour avancer et se protéger dans ces "zones à risques" que constituent les candidatures.

Vous faites un procès en règle des RH en leur reprochant ce manque de clarté (ou l’absence de courage d’assumer) quant aux critères dits « subjectifs ». Soit, mais mon propos est précisément de mettre en valeur le fait, qu'après la phase "rationnelle" d'études des critères objectifs (adéquation a priori des qualités/compétences/connaissances/expertises/envies/projet/idées du candidat avec les besoins du recruteur), la décision finale - à candidature égale - se fait toujours sur des éléments humains. A fortiori, comme je le précise, lorsque dans la phase finale c'est le manager recruteur qui décide (lui vivra au quotidien avec le candidat retenu – ce qui n’est pas le cas du RH). Le manager recruteur est donc beaucoup plus confronté à ses émotions, ses sentiments et ses impressions qu’un RH. C’est l’une des composantes aléatoires du recrutement. Pourquoi voudriez-vous qu’il en soit autrement ? Nous parlons ici d’humain. Et la matière humaine est par définition insaisissable. Et c’est pourquoi faire confiance à son jugement, à ses impressions ou intuitions fait partie aussi des cribles de recrutement objectifs. Pour compléter ce propos, je vous invite à lire un post récent sur le sujet : "Le coup de coeur est-il un critère de recrutement objectif ?" : http://bit.ly/KBKmlm. Je ne vous surprendrai pas en vous révélant que ma réponse est plutôt Oui.

Merci encore pour votre contribution Marion.

Gilles

marion

Votre réponse donnée à Salma : une blague sans doute?

Je ne suis pas d'accord du tout.
Se soumettre c'est aussi accepter une attitude déplorable.

Il me semble aussi que vous trahissez votre propre profession (LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES) qui s'efforce depuis des années de s'affranchir des sentiments subjectifs et humains. A quoi bon établir des codes, des méthodes, des outils de travail si c'est pour au final avouer que le choix ultime est un choix humain, personnel et subjectif? Quelle perte de temps alors depuis Elton Mayo, Michel Crozier....
Finalement c'est donc cela le recrutement : un choix personnel attenant à la perception d'un individu sur un autre. Le problème ne vient pas de ce présent constat mais du fait que le recruteur se tarit d'être lui capable d'apporter LA meilleure solution à l'entreprise basée que sur des compétences.
Vous avouez qu'en réalité s'affranchir de son milieu social, ses préjugés... vous en est impossible. Encore une fois merci on était au courant.
Et c'est bien là tout le problème des ressources humaines. Elles ont voulu être considérées comme sciences basées sur des tests (de la graphologie aux tests psychotechniques, à la mise en situation réelle, j’en passe et des meilleures ...) alors qu'elles ne sont qu'en réalité que jugement personnel.
Rien d'étonnant en soi, puisqu'il s'agit de rapport entre individus.
Mais au lieu de l'assumer, de l'énoncer, de simplifier ces rapports au maximum, la gestion des ressources humaines se complexifie de plus en plus (nombres d'entretiens, tests...) en prônant l'objectivité de son choix.
Il s'agit en réalité de rapports humains, basés sur plusieurs principes fondamentaux :

- une inégalité de traitement : se donner le pouvoir de demander la disponibilité totale d'un individu : avez-vous déjà essayé de décaler un entretien?
- le mensonge : pourquoi ne pas avouer le principe fondamental des rapports humains influencés par des sentiments le différenciant des animaux et rendant son discours subjectif par nature.
- l'irrespect : ne pas répondre).
Il est grand temps pour la profession de retrouver une certaine humilité, honnêteté et simplicité.
Parce qu'il en est du devenir de la profession. Combien de recrutement se font via l'interim, via le réseau, les réseaux sociaux, via des sites comme qapa (http://www.qapa.fr/) où le principe est facile : simplifier le recrutement au maximum puisque le risque zéro n'existe pas?

un sentiment monsieur, identique à celui de Salma, sauf qu'à bien y réfléchir nous sommes nous aussi des individus dotés d'émotion (difficile de "rien lâcher" comme conseillé dans ces circonstances!). Vous en oublierez presque que les chômeurs d'aujourd'hui sont les travailleurs de demain. Des travailleurs que votre profession maltraite psychologiquement parce qu'elle en a aujourd'hui le choix et donc le pouvoir. des travailleurs que vous construisez ulcérés et de plus en plus maltraités (stage sous payés, niveau de vie, salaire en baisse, crise économique...).

Un conseil : arrêtez de réfléchir à la bonne gestion de la génération Y, prenez plutôt votre temps à réfléchir à la meilleure gestion des HOMMES et des RESSOURCES HUMAINES.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

GRATUIT recevez chaque matin la question du jour !

  • Entrez votre e-mail : (100% gratuit !)

+++ MODELE DE CV Design (facile à personnaliser)

+++ LETTRE DE MOTIVATION design et personnalisable